Salles de shoot – Les cabinets d’expertise comptable pourraient être mis à contribution

Après l’ouverture de la première salle de shoot à Paris puis à Strasbourg, le Ministère de la Santé annonce une nouvelle mesure : la réquisition de locaux professionnels destinés à accueillir les toxicomanes afin de les réinsérer dans la société.

Des professionnels volontaires… Ou réquisitionnés

Marisol Touraine l’a confirmé cette semaine : en parallèle de l’ouverture de nouvelles salles couvrant tout l’hexagone, le gouvernement réfléchit à la possibilité de réquisitionner certains locaux professionnels afin d’aider à la réinsertion sociale et professionnelle des toxicomanes si le nombre de volontaires n’était pas assez élevé.

Une liste de professionnels appelés : les experts-comptables inclus

En effet le ministère estime qu’un nombre de 2500 volontaires –ou non- devra être atteint fin 2017 afin de répondre aux objectifs de prise en charge des toxicomanes. Les lieux devront être propres, spacieux, lumineux et calmes. Sont donc concernés par cet appel au volontariat les professionnels suivants : (liste non exhaustive)

• Cabinets d’avocats
• Cabinets d’expertise comptable
• Office notariaux
• Banques
• Courtiers divers

Les professions médicales ont été écartés du processus étant donné leur implication en premier lieu dans le traitement des personnes toxicomanes.

Mme Touraine a annoncé que le dépôt des dossiers de volontariat débuterait le 1er décembre 2016, les notifications de réquisition commenceront pour leur part à compter du 1 er Mars 2017 en fonction du nombre de dossiers de volontariat reçus.

Une réinsertion des toxicomanes par le travail et la création d’entreprise

Même si le choix des professionnels peut paraître galvaudé tant il semble ciblé, le Ministère de la Santé a confirmé son projet sous-jacent à cet appel au volontariat. Il consiste en effet en une réinsertion des toxicomanes en voie de rémission par le travail et la création d’entreprise, d’où l’idée de faire participer les professionnels en relation avec le monde de l’entreprise. Ceux-ci pourraient en effet faire travailler les toxicomanes et les former sur leurs métiers, voire à la création d’entreprises pour certains.

« Une réelle volonté de réinsertion dans le monde du travail » selon Mme Touraine, une « ambition noble mais qui ne doit pas se faire aux dépends des professionnels désignés volontaires par le Ministère » s’inquiète un chef d’entreprise souhaitant rester anonyme.

Nos équipes de VDC News vous tiendront informé des avancées de ce dossier qui s’annonce d’emblée comme sensible au vu des implications que cela pourrait avoir sur les professionnels concernés.


Article rédigé par : Didier Rohine – Envoyé très spécial VDC News

 

bandeau-pub

Une question ? Une info ?

N'hésite pas à nous envoyer un message, nous reviendrons vers toi rapidement !

En cours d’envoi

Newsletter VDC

Pour ne rien rater ! (pas de spam, on envoie que du bon 🔥)

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

         

Scan le Snapcode VDC :

snapcode-VDC

Vie De Comptable

© 2018 VDC • Vie De Comptable

ou

Connecte-toi avec tes identifiants

ou    

Tu as oublié tes informations ?

ou

Create Account