DSCG 2017 : Un étudiant interdit d’examen pour sur-révision

Le fait divers se passe ce mercredi 25 octobre 2017, premier jour des épreuves du DSCG au centre d’examen de l’académie de Strasbourg, dans l’est de la France. Un étudiant s’est vu refuser l’accès à l’épreuve de Finance pour une raison pour le moins inhabituelle : il aurait… trop révisé selon le SIEC.

Une première dans l’histoire du DSCG

Quentin*, jeune étudiant en DSCG vivant dans la région strasbourgeoise, s’est vu refuser catégoriquement l’entrée à l’UE 2 : Finance, par le service de sécurité de l’établissement.

En effet le SIEC (Service Interacadémique des Examens & Concours) a secrètement créé cet été un nouveau Service de Lutte contre la Sur-Révision (SLSR), qui toucherait près de 20% des étudiants des filières comptables.

Logo officiel du SLSR

Le SLSR a pour mission de surveiller -notamment à travers les réseaux sociaux des étudiants- leur comportement vis-à-vis de leurs révisions et utilisent un algorithme complexe de calcul du temps de travail. L’objectif de ces agents étant de préserver la santé mentale des étudiants ainsi qu’une certaine justice entre eux pour ne pas pénaliser les étudiants trop fatigués ou simplement feignants.

Certains étudiants jugés « à la limite du raisonnable » se verront par la suite notifiés d’un avertissement puis d’un blâme pour les récidivistes, allant jusqu’à l’interdiction de composer lors des examens pour les cas les plus graves.

Nous pouvons donc imaginer que Quentin* n’a pas suivi les préconisations du SLSR malgré les différentes relances qu’il a pu recevoir.

Le SIEC se défend de toute injustice dans cette affaire

Nous avons pu contacter un des responsables du SLSR qui a refusé de nous accorder une interview mais a tout de même prévenu que « cette affaire serait la première d’une longue série, les jeunes ne sachant pas être raisonnables en terme d’heures de révision. Il fallait bien faire quelque chose, et le SLSR fait et fera son travail de prévention. »

Ainsi le cas de Quentin ne serait en réalité qu’un précurseur face à une vague d’interdictions de composer les années suivantes ?

Qu’en est-il des étudiants des autres diplômes comptables, ainsi que des autres filières ? Le SIEC a refusé de répondre à nos interrogations, précisant tout de même que « les établissements privés devront organiser leur propre système de prévention de la sur-révision. »

De nombreuses questions commencent d’ores et déjà à émerger au sein de la communauté comptable, mais seul le temps -puis le SIEC- nous dira ce qu’il en est. En attendant, souhaitons à Quentin bon courage pour ses révisions plus mesurées pour l’année prochaine.

*Son prénom a été changé afin de conserver son anonymat

Une question ? Une info ?

N'hésite pas à nous envoyer un message, nous reviendrons vers toi rapidement !

En cours d’envoi

Newsletter VDC

Pour ne rien rater ! (pas de spam, on envoie que du bon 🔥)

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

         

Scan le snapcode VDC :

snapcode-VDC

Vie De Comptable

© 2018 VDC • Vie De Comptable

ou

Connecte-toi avec tes identifiants

ou    

Tu as oublié tes informations ?

ou

Create Account